Anatomie, physiologie, nutrition, biomécanique, orthopédie, analyse vertébrale, microbiologie, gériatrie, problèmes cardiovasculaires et toxicologie.

Ce ne sont que quelques exemples de la formation universitaire que les chiroprati­ciens, comme Dr Morin, doivent compléter avec succès avant d’obtenir le droit de pratique en chiropratique.

« Les collèges de chiropratique exigent un minimum de quatre années d’études en résidence (pas moins de 4,200 heures) incluant des stages cliniques sous supervision stricte, précédée d’une période minimale de deux ans d’études avec un cursus d’études fondamentales en sciences et en biologie et des matières cliniques. Les deux autres années mettent l’accent sur la formation pratique ou clinique traitant du diagnostic et du traitement de la maladie; environ la moitié de cette formation s’effectue dans les cliniques installées dans les collèges » (Chiropractie First Source).

Le programme d’études de tous les collèges de chiropratique est divisé en deux parties: formation fondamentale en sciences et formation clinique. Le nombre d’heures moyennes de formation fondamentale en sciences est de 1,420 heures, représentant 30 % du programme complet de chiropratique. La formation fondamentale en sciences comprend en moyenne 570 heures d’anatomie (40 % des heures totales), 305 heures de physiologie (21 %), 205 heures de pathologie (14 %), 150 heures de biochimie (11 %), 120 heures de microbiologie (8 %), et 70 heures de santé publique (5 %) (Chiropractie in the United States : Training, Practice & Research, 1997).

En moyenne, 70 % du programme se compose de formation clinique. Les collèges de chiropratique consacrent une moyenne de 3,380 heures à la formation clinique : 1,975 heures (58 %) sont consacrées à la formation clinique et les autres 1,405 heures (42 %) sont consacrées aux stages cliniques. Ces heures comprennent des cours, des laboratoires et des cliniques (Chiropractie in the United States: Training, Practice & Research, 1997).

 Lorsqu’on parle de manipulations vertébrales, tous les docteurs ne sont pas égaux

Le cursus obligatoire pour les chiropraticiens, tel que décrit plus haut, est spécifique à la chiropratique. En contraste, le cursus des praticiens de soins de santé qui pratiquent des ajustements vertébraux ou des manipulations vertébrales peut consister à assister à un séminaire d’une fin de semaine. Cette formation superficielle peut échouer à fournir les habiletés essentielles nécessaires pour pratiquer les manipulations vertébrales

efficacement et d’une manière sûre. Les chiropraticiens ne tenteraient pas une chirurgie cardiaque ou une appendicectomie, ils ne possèdent pas la formation pour de telles procédures. Les médecins qui offrent la chiropratique à leurs patients comme « ne valeur ajoutée » ne possèdent peut-être pas les qualifications nécessaires (à moins qu’ils ne possèdent une licence en chiropratique).

Les médecins ne sont pas les seuls à offrir des services « semblables à la chiropratique » sans les études poussées de l’art de la chiropratique. Les physiothérapeutes sont aussi montés à bord de ce train en marche. Encore une fois, sans la formation adéquate incluant la formation pratique — c’est risqué. C’est pourquoi il est très important pour vous en tant que patient, de comprendre les différences de formation entre les chiropraticiens, les médecins et les physiothérapeutes lorsqu’on parle de manipulation vertébrale. « Depuis ses modestes débuts, la chiropratique est devenue une science plus sophistiquée à mesure que les programmes d’enseignement ont évolué, que les exigences des écoles se sont développées, et que les législations ont été mises en vigueur » (American Chiropractie Association, 1999).

La chiropratique possède une longue et riche histoire. « Un des premiers signes de la manipulation des tissus mous est démontré dans le document du chinois Kong Fou écrit vers 2,700 av. J.-C., qui fut amené au monde occidental par les missionnaires. La chiropratique a été davantage reconnue il y a environ 100 ans lorsque Daniel David Palmer effectua un ‘ajustement’ à un concierge sourd pour ce qui semblait être une vertèbre déplacée dans la partie supérieure de la colonne vertébrale. Le concierge nota par la suite une amélioration de son ouïe » (American Chiropractie Association, 1999).

Holistique et saine

Les chiropraticiens concentrent leurs efforts sur le système nerveux et musculo-squelettique, avec une attention particulière à la colonne vertébrale. « Les chiropraticiens croient qu’une interférence à un de ces systèmes porte atteinte aux fonctions normales et diminue la résistance aux maladies. Ils maintiennent également qu’une dysfonction spinale ou vertébrale modifie plusieurs fonctions importantes du corps en affectant le système nerveux, et que les déséquilibres squelettiques par une dysfonction des articulations, particulièrement dans la colonne vertébrale, peuvent causer de la douleur. » (Occupational Outlook Handbook.)

L’habileté naturelle du corps de se guérir sans le recours aux médicaments ou à la chirurgie est l’élément fondamental de la chiropratique. Les médicaments, qu’ils soient des médicaments en vente libre ou sur ordonnance, sont la dernière ligne de défense et non la première. Les chiropraticiens préfèrent les moyens de guérison holistiques et les ajustements doux à la colonne vertébrale pour soulager la douleur et stimuler la santé.

Éducation permanente

Les états américains, les provinces canadiennes, l’Australie et autres gouvernements dans d’autres pays ont des exigences d’éducation permanente obligatoire pour conserver ou renouveler une licence pour le droit de pratique de la chiropratique (Official Directory of the Fédération of Chiropractie Licensing Boards; 1997- 98.j

L’éducation permanente apporte aux chiropraticiens une actualisation d’un éventail de questions et de principes chiropratiques.

Les gardiens

Le Council on Chiropractie Éducation (CCE), ayant son siège à Scottsdale, Arizona, est l’organisme reconnu par le U.S. Secretary of Éducation pour l’accréditation des programmes et des institutions d’enseignement offrant un diplôme en chiropratique. Les pays autres que les États-Unis ont aussi des conseils de réglementations exigeant des critères élevés des chiropraticiens en pratique.

Le CCE et les institutions internationales équivalentes assurent la qualité de la formation chiropratique par le moyen d’attestations officielles, d’améliorations de la formation et d’informations publiques.

Les critères rigoureux du CCE, adoptés par la Federation of Chiropractie Licensing Boards, continuent à assurer la qualité de ses programmes et établissements accrédités.

Tous les états américains réglementent la pratique de la chiropratique et accordent des licences aux chiropraticiens qui répondent à leurs exigences respectives en formation et examens. « Les chiropraticiens peuvent pratiquer seulement dans l’état où ils ont obtenu leur licence. Quelques états ont des ententes permettant aux chiropraticiens licenciés dans un état d’obtenir une licence dans un autre état sans examen complémentaire, pourvu que les titres en formation, en examens et en pratique répondent aux exigences de l’état. » (Occupational Outlook Handbook.)

Vous êtes entre bonnes mains!

Les chiropraticiens ont la formation nécessaire pour vous aider à atteindre une vie heureuse et en santé.

En parlant avec les patients et en leur fournissant ces bulletins de blogue, cette clinique vous habilite à apprendre tout ce que vous pouvez sur votre corps, comment il fonctionne, et comment le guérir quand il ne fonctionne pas.

Maintenant que vous possédez cette notion, faites-en bon usage et prenez rendez-vous. Et, pendant que vous y êtes, prenez rendez-vous également pour une personne qui vous est chère. Le savoir c’est le pouvoir: utilisez-le!

Mon nom est Marc Morin et je suis chiropraticien à Ste-Dorothée depuis 25 ans. J’ai comme objectif de vous éduquer sur la Chiropratique pour qu’elle puisse jouer un rôle plus actif dans le rétablissement et le maintien de votre santé.

(450) 689-7361

marcmorin@videotron.ca

641 boulevard Samson
Sainte-Dorothée, Laval, QC
H7X 1J9