Les chiropraticiens, comme Dr Morin, concentrent leurs efforts pour corriger une condition vertébrale appelée subluxation vertébrale, un problème caractérisé par un mouvement vertébral restreint ou un désalignement des vertèbres. Dr Morin corrige les subluxations vertébrales par des manœuvres douces et efficaces appe­lées ajustements chiropratiques lesquels ont fait la preuve qu’ils soulageaient la douleur. «Comment?» C’est la question à laquelle une étude récemment publiée a tenté de répondre.

 Par le passé, les chercheurs ont établi un parallèle entre l’efficacité des ajustements chiropratiques et leur impact sur la posture vertébrale. Les ajustements chiropratiques rétablissant l’alignement à la colonne vertébrale, les muscles adjacents ne sont plus sollicités à lutter contre leurs éléments osseux correspondants, un état qui déclenche la tension et la douleur. Au lieu de cela, un alignement optimal permet aux muscles spinaux de fonctionner à leur performance optimale.

Ce lien posture-muscle, toutefois, s’expliquait jusqu’à un certain point et s’appliquait seulement, au soulagement obtenu sur une période de jours ou de semaines. La plus importante question demeure:   pourquoi les patients sous

soins chiropratiques ressentaient-ils un soulagement immédiat? Dans la quête d’une réponse, deux chercheurs se sont tournés vers un appareil hautement perfectionné pour examiner la réponse des muscles aux ajustements chiropratiques.

Poursuivez votre lecture pour connaître les observations des chercheurs et l’étude récemment publiée qui a prouvé les effets positifs des ajustements chiropratiques sur les muscles spinaux et le système nerveux.

Qui a réalisé l’étude?

L’étude intitulée «Mechanical force spinal manipulation increases trunk muscle strenght assessed by electromyography:              A comparative clinical trial,» a été réalisée par deux chercheurs de Phoenix, Arizona, Tony Keller, Ph.D. and Christopher Collaco, D.C. Le rapport a été publié dans le numéro de décembre 2000 du prestigieux Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics.

Qui a participé à l’étude?

L’étude a recruté 40 adultes souffrant de douleurs lombaires. Le groupe a été réparti presque également entre hommes et femmes.

Quel genre de soins les patients ont-ils reçu?

Des 40 sujets, 20 ont reçu des soins chiropratiques. Les 20 autres participants n’ont reçu aucun traitement ou des «pseudo-soins» chiropratiques. Ceux qui ont reçu des pseudo-soins et ceux qui n’ont pas reçu d’ajustements, ont été soumis, aux mêmes procédures préliminaires que ceux qui ont reçu, des ajustements chiropratiques.

Comment les chercheurs ont-ils mesuré l’activité musculaire?

Avant et après avoir reçu des ajustements chiropratiques ou les pseudoajustements, on a demandé aux sujets d’exécuter un mouvement produisant une contraction maximale de leurs muscles lombaires. Durant cette étape, les chercheurs ont surveillé l’activité musculaire lombaire à l’aide d’un appareil appelé électromyographie de surface. Durant cette étape, des électrodes sont fixées sur la peau au- dessus des muscles entourant la colonne vertébrale (muscles spinaux). Les électrodes transmettent des impulsions électriques produites par les muscles à un ordinateur qui surveille l’activité musculaire.

Mon nom est Marc Morin et je suis chiropraticien à Ste-Dorothée depuis 25 ans. J’ai comme objectif de vous éduquer sur la Chiropratique pour qu’elle puisse jouer un rôle plus actif dans le rétablissement et le maintien de votre santé.

(450) 689-7361

marcmorin@videotron.ca

641 boulevard Samson
Sainte-Dorothée, Laval, QC
H7X 1J9